Chantier Sonneur à ventre jaune

Samedi 6 janvier au matin, c’était le chantier Sonneur à Chamouilley.

Des travaux pour restaurer les mares et les ornières du bois de Chamouilley ont donc eu lieu samedi 6 janvier 2024.

Cette initiative de Quentin HORTA-LAVUEVA, biologiste originaire du secteur, a été réalisée en partenariat avec la  LPO, Nature Haute-Marne et Belles Forêts sur Marne.

L’opération vise à protéger le crapaud Sonneur à ventre jaune ayant trouvé refuge dans cette forêt.

Ce petit batracien, reconnaissable à la couleur de sa face ventrale mais aussi à sa pupille en forme de cœur, est malheureusement en déclin à cause de l’empierrement des chemins et autres aménagements forestiers qui détruisent son habitat.

Quentin Horta-Lacueva et Fanny Boissier (chargée de mission LPO) avaient pris soin, la veille, de repérer et baliser les six sites à aménager, en compagnie d’un technicien ONF chargé de la gestion de ce secteur forestier.

Une vingtaine de bénévoles des trois associations étaient donc à pied d’œuvre samedi matin.

Les travaux réalisés samedi 6 janvier ont consisté à recreuser des petites pièces d’eau afin d’offrir à nouveau des conditions idéales à la survie des têtards éclosant chaque été.

Le Sonneur à ventre jaune partage son habitat aquatique et terrestre avec de nombreuses autres espèces végétales et animales, comme le Triton alpestre et la Salamandre tachetée, eux-aussi menacés et ayant trouvé refuge dans le bois de Chamouilley.

Vers la fin des beaux jours, le Sonneur sort de son ornière et se met à trotter à travers les bois pour trouver une galerie de rongeurs, une veille souche ou un amas de bois mort qui constituera son gite pour l’hiver. Par l’utilisation de ces habitats variés, il est l’hôte et l’indicateur d’une forêt en bonne santé. Armés de pelles et de bêches, les volontaires avaient pour consignes d’agrandir et d’approfondir des ornières, lieux privilégiés de reproduction du Sonneur à ventre jaune.

Une belle opération qui s’est déroulée dans la boue et dans une belle ambiance avant de s’achever autour d’une part de galette.